Personnalités de la commune

    Laurent PREZIOSI


Né le 22 juin 1912 à Maison-Carrée (Algerie), Laurent Préziosi est originaire de Taglio-Isolaccio.
Il est un des 4 premiers volontaires avec le commandant Roger de Saule, le lieutenant Toussaint Griffi et le résistant Pierre Griffi de la mission secrète Pearl Harbour

envoyée le 11 décembre 1942 en Corse par le sous-marin Casabianca pour coordonner les réseaux de résistance et préparer le débarquement et la libération de l’île de l’occupation italienne et allemande.
Il débarque au nord de Cargèse dans la nuit du 13 au 14 décembre 1942 pour établir le 1er contact entre l’état-major à Alger et la résistance corse. Il participe à la 1ère livraison d’armes dans la baie d’Arone (Piana) avec les responsables de la résistance locale dont Jean Nicoli.
Engagé politique à 18 ans dans les jeunesses socialistes en Algérie, il devint secrétaire de la fédération départementale créée par son ami l’écrivain Max-Pol Fouchet. Instituteur de l’enseignement public, il sera révoqué de l’éducation nationale en 1940 pour son engagement et deviendra rédacteur au journal « Alger Républicain » où il retrouvera Albert Camu

s avec lequel il nouera une solide amitié.

Il continue la guerre en participant, entre autres, au débarquement de Provence. Après la guerre, il intègre le gouvernement provisoire de la France libre dans le cabinet du ministre du Travail et des Affaires sociales où il débutera sa nouvelle carrière de haut fonctionnaire. Il sera entre autres, délégué français à la Conférence internationale du Travail et auditeur à l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale.

Officier de la Légion d’honneur, il était aussi médaillé militaire, officier de l’ordre national du Mérite, Croix de guerre 1944 avec palmes et étoiles, médaille de la Résistance, médaille d’or de l’Étoile civique.
Laurent Préziosi décède le 5 décembre 2010 à Paris à l’âge de 99 ans.

 

   Capitaine Pascal SICURANI


Le Capitaine Sicurani est né en 1869 à Taglio- Isolaccio.
Engagé volontaire dans l’armée en 1888 à l’âge de 19 ans, il sera affecté dans des régiments d’infanteries et des bataillons de chasseurs à pied et gravira les échelons de la Hiérarchie militaire.
Dès le 2 août 1914, jour de mobilisation générale, le Lieutenant de réserve Pascal Sicurani rejoint le 68ème BCAR à Grenoble.
Le 5 septembre il arrive en Alsace et se retrouve engagé dans les 1ers combats des sommets vosgiens. Après plusieurs engagements, il prendra le commandement de la 8ème compagnie composée

de 280 hommes le 26 juin 1915 avant d’être nommé capitaine le 7 juillet.
Le 22 décembre, la compagnie du capitaine SICURANI, placée en soutien du 152ème régiment d’infanterie, se retrouva face aux lignes ennemies de la contre-attaque allemande.
Le Capitaine Pascal SICURANI se porta en avant à la tête de ses troupes et reçut une balle en pleine poitrine et décéda le 22 décembre 1915 à l’hôpital de Moosch.
Enterré à Kruth, son corps fut relevé pour recevoir une sépulture définitive le 1er septembre 1922, dans le parc du domaine familial, dans son village natal de Taglio.
L’été 1916 la chapelle ND de la victoire, dite chapelle SICURANI, fut érigée en sa mémoire près de Hartfelsen en Alsace au milieu des bois.
Il était Chevalier de la Légion d’Honneur et titulaire de la 8ème Armée.

Sa veuve, la genevoise Emilie- Marie Martin, s’est ensuite installée à Taglio où elle est inhumée. Artiste, musicienne de talent et femme de grande culture, elle a marqué plusieurs générations d’enfants de Taglio qu’elle recevait chaque semaine dans sa propriété pour des jeux éducatifs et pour préparer les spectacles des 2 fêtes annuelles qu’elle organisait pour l’ensemble des villageois.

La Chapelle Sicurani : Cliquez ici pour avoir plus d’informations

 

Les faits marquants de la 1ère guerre mondiale

  • Sylvestre Marchetti

article Corse-Matin : Fusillé en 1916 Sylvestre Marchetti repose enfin auprès des siens à Isolaccio

article du Parisien : Le fusillé de 1916 retrouve son village en corse 28-11-2010

 

  • Michel Céleste Scunzani

 

article France 3 : « Juste Une Ombre »

Laissez un commentaire